">
Actualités >

Présentation du budget 2014 du ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et la Vie associative



C'est dans un contexte où le cap est de "rétablir les comptes pour retrouver le chemin de la croissance, de la compétitivité et de l'emploi" que Valérie Fourneyron a présenté mercredi 9 octobre le budget 2014 de son ministère, qui s'élève à 833 millions d'€ , soit une hausse de 14 % par rapport à 2013.


C'est un budget qui prévoit des économies pérennes, comme l'a expliqué la ministre, en "éliminant les doublons et dispositifs redondants".

"Ces économies n'ont qu'un seul et unique but : retrouver le chemin de l'emploi [...] Pour ce faire, nos agents sont pleinement mobilisés dans le dispositif des emplois d'avenir, car ils constituent une réelle opportunité professionnelle pour les jeunes : 70% des jeunes diplômés Jeunesse et Sport trouvent un emploi moins d'un mois après l'obtention de leur diplôme."


Budget jeunesse, éducation populaire et vie associative


Sur l'ensemble du budget de l'état (81 milliards d'€ ), le ministère en charge de la jeunesse, de la vie associative et de l'éducation populaire possède une enveloppe de 449 millions d'€. "Cette hausse provient d'une dotation exceptionnelle de 100 millions d'€ issue du Programme d'investissements d'Avenir (PIA2) en faveur de la Jeunesse." Ce programme répond à une nouvelle conception des politiques publiques, dans lesquelles l'état investit massivement pour encourager les acteurs locaux à inventer de nouvelles réponses, à grande échelle, pour les jeunes.

La ministre a rappelé la "Priorité Jeunesse" du gouvernement, ainsi que la mobilisation des 24 ministères autour de celle-ci, à travers le Comité Interministériel de la Jeunesse de février 2013.

La Priorité Jeunesse se traduit dans le budget 2014 du MSJEPVA par des axes forts :
- L'emploi et la mobilité des jeunes
- L'engagement des jeunes avec le service civique
- Le soutien au secteur associatif et à l'éducation populaire
- Une nouvelle stratégie du Fonds d'Expérimentation pour la Jeunesse

Parmi ces priorités budgétaires, la mobilité, un élément clef de la formation des jeunes et de la politique de l'emploi. 29 millions d'€ y seront donc consacrés en 2014.

La deuxième priorité du ministère dans ce secteur est l'engagement des jeunes, par la montée en charge du service civique en 2014. Cela correspond à un objectif de 31 000 volontaires accueillis minimum, soit un effort de 149 millions d'€.

Valérie Fourneyron a également mis l'accent sur le monde associatif, secteur essentiel de sa politique jeunesse. En effet les associations représentent "un extraordinaire vivier d'emplois" a-t-elle rappelé. La ministre a d'ailleurs précisé que "le soutien direct à l'emploi associatif est, pour la deuxième année consécutive, totalement préservé des économies. Nous continuerons donc à lui apporter plus de 50M€ , que ce soit au sein du FONJEP ou du CNDS, soit 6.700 emplois directs." Quant à la politique fiscale des associations, la ministre a également rappelé avoir "contribué, en lien avec le ministre du Budget Bernard CAZENEUVE, à construire une politique fiscale favorable à l'emploi associatif. Grâce à l'abattement de la taxe sur les salaires adopté en même temps que le Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE), 70% des associations ne paieront plus cette taxe à compter du 1er janvier 2014 !"

Enfin, la ministre a exposé la nouvelle stratégie du Fonds d'Expérimentation pour la Jeunesse (FEJ) pour 2013-2015. Elle a notamment mis en valeur le partenariat maintenu avec Total (depuis 2009), un soutien qui représente 17 millions d'€ et qui rassemble 3 priorités "l'accès à l'emploi, les parcours d'insertion et l'accès à la culture."

La ministre a enfin annoncé l'organisation du seconde Comité interministériel de la Jeunesse en 2014.

Budget sports

"Comme promis, après une année d'efforts consentis, 2014 marque une stabilisation des crédits que ce soit sur le programme sport, qui s'élève à 231 millions d'€, ou sur le CNDS dont les recettes sont maintenues à 272 millions d'€."

La ministre a lancé les priorités budgétaires pour l'année 2014 dans le secteur du sport :
- L'accès au sport, pour tous
- Le sport comme outil de santé publique
- Le rayonnement de la France sur la scène sportive internationale
- L'accompagnement individualisé des sportifs de haut niveau
- Une attention accrue à la lutte contre le dopage en France, à l'international et à la lutte contre les matchs truqués

"Cette feuille de route trouvera son aboutissement dans la loi de modernisation du sport qui sera présentée en Conseil des Ministres, puis au Parlement en 2014", a expliqué Valérie Fourneyron.
Quant aux fédérations sportives, sur lesquelles repose avant tout le modèle dit du sport français, elles continuent de représenter plus de 30 % des crédits disponibles sur l'ensemble du programme. "Après l'effort consenti en 2013, leur budget en 2014 sera globalement stabilisé à 83 millions €."
Par ailleurs, Valérie Fourneyron a rappelé les moyens humains à nouveau mis à disposition auprès des fédérations : plus de 1600 conseilles techniques et sportifs (CTS) auront pour charge de les accompagner, représentant un effort de 105 millions d'€ , financés par l'Etat.

A propos du sport de haut-niveau, la ministre a rappelé qu'elle en faisait une de ses priorités. Les crédits lui étant alloués augmenteront de 2,5% par rapport à 2013 : "C'est l'accompagnement social, la prise en charge des frais d'étude ou des coûts liés à la pratique du sport, l'insertion professionnelle, mais aussi la prise en charge des droits à la retraite des sportifs de haut-niveau. Ce sont aussi les primes des Jeux Olympiques et Paralympiques."

Valérie Fourneyron a enfin rappelé son souhait de poursuivre la réforme du CNDS, le redressement de ses comptes et la redéfinition de ses missions. En 2012 avait été fait un constat d'endettement critique pour cet organisme, principal véhicule d'intervention de l'Etat pour le sport pour tous.
"Nous avons souhaité recentrer le CNDS sur sa vocation initiale : le développement des pratiques sportives et la lutte contre les inégalités d'accès sur le territoire."
Aussi, les dotations éloignées du sport pour tous sont fortement réduites : "Les dépenses de la part nationale du CNDS, liées notamment au financement des grands événements internationaux, diminuent de 30% sur le triennal 2013-2015. Enfin, les frais de fonctionnement de l'établissement ont été réduits de 15 % sur le triennal."

Pour en savoir plus,
Le dossier de presse.
Le discours de la ministre


Source : CROS Côte d'Azur



Les partenaires du CROS

PARIS 2024


Agenda du CROS


FORMATIONS :
>Formations de bénévoles 2017/2018 du mouvement sportif de la région Centre-Val de Loire

> Rechercher efficacement des partenaires privés pour son association sportive : les 11 et 12 décembre 2017 COMPLET

Pensez à mener l'entretien professionnel obligatoire auprès de vos salariés !
Des questions, Quels outils adaptés utiliser ...?

--> 02.38.49.88.52 ou formation.cvl@franceolympique.com

A propos de nos formations

Nos références

Conditions générales de vente

Contacts


Le CROS CVL est référencé dans le Datadock

Annuaire du sport

BasiCompta®

Sur les réseaux...



Où nous trouver?

Comité Régional
Olympique et Sportif
Centre - Val de Loire

6 ter rue de l'Abbé-Pasty
45400 FLEURY-LES-AUBRAIS
Le plan d'accès

Horaires d'ouverture et coordonnées du CROS

Horaires du Secrétariat
8h30-12h30 / 13h30-17h00
Fermé le mercredi après-midi
Coordonnées
Tél : 02.38.49.88.50
E-mail : centrevaldeloire@franceolympique.com

Rechercher