Actualités >

ANS : lancement officiel de l'Agence nationale du Sport



Après la publication au JO du 22 avril de l' Arrêté du 20 avril 2019 portant approbation de la convention constitutive du groupement d'intérêt public dénommé « Agence nationale du sport », l'Agence nationale du Sport est officiellement née le 24 avril.


Les 45 membres de l'Assemblée Générale représentant l'Etat, le mouvement sportif, les collectivités territoriales et le monde économique ont signé la convention constitutive qui donne vie à ce nouvel opérateur de l'Etat, rattaché au Ministère des Sports.
L'Agence nationale du Sport assurera deux missions : la haute performance et le développement des pratiques dans une seule et même structure.

La haute performance
l'Agence nationale du Sport contribuera à accompagner les fédérations vers plus d'excellence dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques en plaçant la cellule athlète – entraineurs au cœur du dispositif.

Le développement des pratiques
l'Agence nationale du Sport agira au plus près des collectivités et territoires carencés en matière de politique sportive notamment pour l'emploi et pour la construction d'équipements sportifs. Elle soutiendra de manière innovante les fédérations via le projet sportif fédéral (plan de développement des pratiques pensé par les Fédérations au service des clubs, des territoires, des Français). A ce titre, l'Agence reprend les missions jusqu'alors dévolues au Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) qui de fait est dissous.

Une gouvernance partagée
Fédératrice et réactive, l'Agence nationale du Sport permettra à ses membres fondateurs : État, Mouvement sportif, collectivités et monde économique, de décider conjointement des orientations et des règlements d'intervention.

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a choisi de proposer Jean Castex, Délégué Interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques, comme président de l'Agence. Celui-ci a été élu au nom de l'État et sera le garant du bon fonctionnement de la structure.
Choisi comme préfigurateur de l'Agence, Frédéric Sanaur est nommé Directeur Général de l'Agence nationale du Sport tandis que Claude Onesta est désigné Manager Général de la Haute Performance.

Denis Masseglia, président du CNOSF, en devient le vice-président, aux côtés de Jean-Paul Omeyer, tous deux élus à l'unanimité.

Quelques déclarations
Denis Masseglia, vice-président de l'Agence nationale du Sport et président du CNOSF : « Le moment est important, car c'est l'aboutissement d'un travail exemplaire. Après un an et demi de consultation, de discussion, d'échanges, nous aboutissons à donner naissance à un nouveau modèle sportif qui rencontre une certaine unanimité. Le 19 mars dernier, par leur vote, les fédérations membres du CNOSF ont confirmé les espoirs qu'ils mettaient dans cette agence. Nous devons maintenant un équilibre. Notre modèle a montré son efficience depuis 50 ans, pour autant, il n'a pas pris en compte la décentralisation, le poids des identités, tout comme la diversité des pratiques. Le monde du sport évolue, son économie aussi. Mieux faire ensemble ce n'est pas qu'une formule. Nous voulons prendre toutes les décisions de manière co-construite, collégiale au bénéfice du sport français. Le mouvement sportif est déjà à l'œuvre et engagé dans le processus de l'Agence puisque 29 fédérations ont décidé d'adopter un Projet Sportif Fédéral. Nous voulons tous faire la démonstration que cette gouvernance partagée sera efficace. C'est ensemble que l'on pourra faire comprendre que le sport est essentiel pour la Nation, comme vecteur d'éducation, comme lien social, comme vecteur d'intégration. Si je devais faire un vœu, ce serait que le sport soit désormais considéré comme un investissement et non pas comme une charge. »

Jean-Paul Omeyer, vice-président de l'Agence nationale du Sport, Vice-Président de l'Association des Régions de France : « C'est une grande satisfaction d'avoir pu mettre sur orbite cette Agence. Nous voulons aller au plus près des usagers et des territoires, parler d'une seule voix. Aujourd'hui, ce n'est pas la ligne d'arrivée mais le point de départ pour l'ambition sportive de la France. »

Marie-Amélie Le Fur, présidente du CPSF : « La création de l'Agence nationale du Sport est une bonne nouvelle pour le Sport Français. Nous voulions un nouvel élan, il est là. L'agence doit nous permettre de guider plus de personnes en situation de handicap (1 Français sur 5) vers le sport. »

David Lazarus, Association des Maires de France et maire de Chambly : « On porte déjà le sport au quotidien en soutenant les équipements et les clubs. En nous mettant autour de la table, l'Etat nous donne un pouvoir de décision au niveau national mais aussi territorial. Disposer d'un guichet unique au niveau régional, ce sera un accélérateur formidable pour les collectivités ».

Dominique Carlac'h, vice-présidente du MEDEF : « Le MEDEF se réjouit de l'installation de l'Agence Nationale du Sport. Cette gouvernance doit permettre de montrer que l'apport des entreprises va bien au-delà du sponsoring, il est un enjeu de performance, de compétitivité, d'innovation et de diplomatie. »

Virgile Caillet, Union Sport et Cycle : « La grande nouveauté c'est que le monde économique puisse avoir un pouvoir de décision. Nous sommes ravis de cette reconnaissance même si c'est légitime et logique que les entreprises soient consultées. L'ensemble des entreprises françaises sont représentées au sein de ce collège. C'est inédit. Nous voulons apporter des idées nouvelles, notre pragmatisme. »

Pour en savoir plus,
Télécharger le discours de la Ministre Roxana Maracineanu
Télécharger le discours de Jean Castex, président de l'Agence nationale du sport


Sources : Acteurs du sport et CNOSF



Rechercher



Rechercher un club en région Centre-Val de Loire ?

Agenda du CROS

> 24 mai : Journée de mobilisation Réseau Animateurs sportifs (CREPS CVL, Bourges, 18)

Formations de bénévoles 2019 du mouvement sportif de la région Centre-Val de Loire

Catalogue de formations


Le catalogue de formations est téléchargeable ici.